International forum




Notices

Reply
 
LinkBack Thread Tools Display Modes
Old 02-20-2006, 09:19 AM   #1 (permalink)
Just arrived
 
samirazaabat's Avatar
 
Join Date: Feb 2006
Posts: 1
samirazaabat is an unknown character at this point
Unhappy traduction francais arabe tres urgent

bonjour ;
j'ai un texte et je veux le trduire je le veus aujourd'huit parceque c'est très urgent voici le texte
La grande pyramide de Khéops
Lieu
La grande pyramide de Khéops se trouve sur le plateau de Gizeh, près du Caire en Egypte. Sur celui-ci se trouve aussi les deux autres pyramides de Khéfren et Mykérinos
Historique
On ne sait pas grand-chose du roi Kheops de la IVème dynastie, si ce n'est qu'il régna sur l'Egypte il y a un peu plus de 4500 ans, qu'il combattit les Barbares venus d'Asie et qu'il interdit les sacrifices alors en usage. Gouvernant son peuple depuis son palais de Memphis, capitale de l'Ancien Empire sur le Delta du Nil. Kheops ordonna également la fermeture de tous les temples et instaura le culte de Râ, le dieu du soleil.
Emanation du dieu suprême, Kheops désirait pour lui-même une sépulture capable de défier le temps. Un tombeau gigantesque, inviolable qui conserverait sa divine dépouille pour l'éternité...Il choisit pour emplacement le site de Gizeh, un coin de désert tout près de Memphis. Puis il fit rassembler une importante équipe -100 000 hommes, dit-on, que l'on changeait tous les trois mois- de porteurs, de manoeuvres, de marins et de tailleurs de pierre afin de procéder à l'édification de sa monumentale ambition.
Selon Hérodote, historien grec, il a fallu d'abord, construire une chaussée allant du Nil à l'emplacement prévu pour l'édification de la pyramide. Cette chaussée formait une rampe permettant de traîner les blocs de pierre qu'on déchargeait des bateaux. Sa construction demanda dix ans. Dix autres années furent également nécessaires pour construire la chambre souterraine et les pièces annexes réservées au corps du roi défunt. Ensuite, on entreprit d'empiler les pierres de la pyramide elle-même.
Les pierres extraites des montagnes d'Arabie furent chargées sur des bateaux qui descendirent le Nil jusqu'à Gizeh.

Description
Le tombeau de Khéops, pyramide à base carrée, avait 246 mètres de côté et 146 mètres de hauteur. L'érosion des siècles a ramené cette hauteur à 137 mètres. On commença d'abord par édifier une succession de degrés; puis, on hissa les pierres jusqu'au sommet. Pour parfaire le tout, le monument fut entièrement recouvert de plaques de calcaire poli. Ce travail demanda 20 ans aux travailleurs acharnés. La construction nécessita 2 300 000 blocs de pierre (certains pesant jusqu'à 15 tonnes). L'ensemble, d'un poids total de 5 480 000 tonnes, devait occuper une surface au sol de plus de 5 hectares.


Le temple d'Artémis à Ephèse
Lieu
Le temple se situait dans l'ancienne ville d'Ephèse, près de l'actuelle ville de Selcuk, à 50 km d'Izmir en Turquie
Historique
Il a été dessiné par l'architecte grec Chersiphron. Il était décoré avec des statues de bronze sculptées par les artistes les plus connus à cette époque. Le temple servait à la fois de place de marché et de lieu de culte de la déesse Artémis (divinité de la fécondité, de la terre, de la lune et des animaux).
La nuit du 21 juillet 356, Hérostratus le brûla afin que son nom soit porté à la postérité. Détruit sept fois en 10 siècles, le temple est sous Alexandre le Grand une des sept merveilles du monde.

Description
Le temple était rectangulaire, 115 mètres de long et 55 de large, et construit en marbre. Les marches de marbre permettaient d'accéder à la terrasse du temple qui mesurait environ 80 mètres sur 130. Les colonnes soutenant le temple étaient au nombre de 127 et s'élevaient à 20 mètres de haut. Elles étaient alignées, orthogonales et il n'y en avait pas au centre. Elles étaient trés cannelées et reposaient sur des bases magnifiquement sculptées et ornées de scènes mythologiques. Quant aux chapiteaux, peints, ils étaient alternativement en forme de volutes très allongées et de rosaces à 8 pétales. Une corniche délicatement sculptée complétait cet ensemble grandiose qui devait servir de modèles à bien d'autres réalisations gréco-romaines.

Les jardins suspendus de Sémiramis à Babylone

Lieu
Les jardins se trouvaient sur la rive de l'Euphrate, dans la ville de Babylone à 50 km au sud de Baghdad, en Irak.
Historique
Selon la tradition, le roi Nabuchodonosor II (604-562 avant J-C) avait fait construire pour sa femme Sémiramis, les célèbres jardins suspendus de Babylone en souvenir de la végétation des montagnes de son pays: la Médie (Iran actuel).
On pouvait apercevoir ces jardins de loin, car ils dominaient la ville d'une bonne vingtaine de mètres.
En fait, ces jardins sont peut-être le fruit de l'imagination des Grecs, car on n'a retrouvé aucun texte babylonien les citant.
Description
Actuellement on a retrouvé les fondations de Babylone; l'enceinte faisait 93 km, 48 mètres de haut et il y avait de nombreuses tours tout le long de l'enceinte. Les chambres du palais donnaient sur les toits où se trouvaient en terrasse les jardins.
Ils avaient la forme d'un carré de cent vingt mètres de côté. De nombreuses colonnes, dont certaines atteignaient vingt cinq mètres de haut, soutenaient de lourdes dalles de pierre. Ces dalles constituaient donc des plates-formes que l'on recouvrait de roseaux et d'asphalte, puis d'une double rangée de briques, elles-mêmes tapissées de plaques de plomb. On obtenait ainsi une étanchéité parfaite: il ne restait plus qu'à ajouter de la terre en quantité suffisante pour voir se développer les essences d'arbres et d'arbustes les plus diverses.
Sur la première terrasse qui s'élevait à une hauteur de huit mètres environ, on planta les grands arbres: platanes, palmiers dattiers, pins et cèdres.
Sur la deuxième terrasse, à cinq mètres plus haut, on plaçait les genévriers, les cyprès et quantité d'arbres fruitiers.
Encore plus haut, sur les deux dernières terrasses, moins vastes, fleurissaient les anémones et les tulipes, les lis et les iris...sans oublier les roses si chères à la belle Sémiramis.
L'arrosage était assuré par un système de vis hélicoïdale et de chaîne sans fin munie de godets. La machine, dissimulée dans une colonne pour ne pas nuire à l'esthétique de l'ensemble, était actionnée par des esclaves qui tiraient l'eau du fleuve.

Le phare d'Alexandrie

Lieu
Le phare se trouvait en face de la cité d'Alexandrie, sur l'île de Pharos, en Egypte.

Historique
En 341 av. J.C., le roi perse Artaxerxès III Ochos s'empara de l'Egypte. Excédé par la longue et dure résistance des Egyptiens et de leurs alliés grecs, Artaxerxès instaura sur tout le pays un régime de terreur. Il fut assassiné par son propre conseiller Bagoas. Deux autres souverains lui succédèrent qui tentèrent après lui de se maintenir en Egypte, Arsès et Darius III Codoman. Alliés des Egyptiens contre les Perses, les Grecs se présentèrent en libérateurs en la personne d'Alexandre le Grand (356-323, roi de Macédoine, fils de Philippe II et d'Olympias). Il pénétra en Egypte à la fin de l'année 333 où il fut accueilli et fêté comme un libérateur. Alexandre ayant réduit les ports de la côte syrienne et les estimant trop à la portée d'un retour perse, prit la décision de créer de toutes pièces une grande cité portuaire sur la côte d'Egypte, ouverte sur la riche vallée du Nil, mais aussi sur l'Arabie, la Libye et l'Asie. Il choisit un site face à une petite île nommée Pharos. Il confia à son architecte Dinocratès le soin de dessiner la nouvelle ville et d'aménager son port.
Après la mort d'Alexandre, Ptolémée Sôter (le "Sauveur") son successeur, soucieux de préserver le territoire dont il avait la charge, ramena la dépouille du conquérant en Egypte et fit ériger un tombeau qui fut remplacé sous Ptolémée II Philadelphe, fils de Ptolémée Sôter, par un mausolée somptueux.
Il est possible que le Phare figurait déjà dans le projet de Dinocratès, mais c'est Ptolémée Sôter qui commanda l'ouvarge à l'architecte Sostratos de Cnide lequel dut commencer les travaux aux alentours de 290 av.J.-C. La construction du Phare demanda plusieurs années et l'inauguration eut lieu sous le règne de Ptolémée Philadelphe vers 280-279.

Description
Grâce aux textes que nous possédons, nous pouvons localiser avec précision l'implantation du phare: sur l'extrémité nord-est de l'île de Pharos, à laquelle l'édifice doit son nom et qui se situe en face de la cité d'Alexandrie. Le Phare et son enceinte devaient grâce à leur situation de commandement immédiat de l'entrée du port, jouer un rôle dans le système d'alerte et de défense.
Différents auteurs firent des descriptions du Phare et en donnèrent des dimensions parfois fort variables. De celles-ci, nous retiendrons que le Phare avait une hauteur d'environ 120 mètres et qu'il était constitué de trois étages, de hauteur et de largeur dégressive, et respectivement de plan carré, octogonal et circulaire, couronnés d'une statue de Poséidon, avec au sommet une flamme éternelle amplifiée par un miroir. Nous pouvons nous appuyer sur des images figurant le Phare lui-même et que l'on trouve sur des supports très différents: sa silhouette fut reproduite sur des monnaies et des figurines pendant des siècles.
Le Phare constituait un progrès considérable pour la navigation puisqu'il permettait un repérage nocturne.
A Alexandrie, l'entrée du port, dont le signal majeur était le Phare, visible la nuit jusqu'à une distance pouvant atteindre 50 kms (300 stades selon Flavius Josèphe, général et historien juif, 37-100 ap. J.-C.) était repérable de jour avec précision grâce au temple de Neptune, édifié sur la pointe occidentale de l'île de Pharos, et à l'est du Phare par le temple d'Isis Lochias construit sur l'extrémité du petit cap rattaché à la cité d'Alexandrie.
Le Phare disparut peu à peu, par absence d'entretien et à la suite de plusieurs séismes: un raz de marée au IVème siècle, puis deux tremblements de terre aux XII et XIVème siècles. Ibn Battuta fut le dernier voyageur à décrire sa beauté, déjà très abîmée, en 1349. En 1477, le sultan mamelouk Qâyt-Bay donna l'ordre de construire une forteresse sur l'extrémité nord-est de l'île de Pharos, où se trouvaient probablement les restes du Phare. Il est vraisemblable de penser que le soubassement du Phare est inclus dans la base du donjon du château de Qâyt-Bay qui a ainsi pris la succession du monument antique comme signal et comme protecteur du port d'Alexandrie.
En 1994, des fouilles sous-marines furent entreprises dans la rade d'Alexandrie par Jean-Yves Empereur et son équipe. Parmi les vestiges de la cité, les colonnades, les sphinx, les colosses de granite rouge représentant Ptolémée et sa femme, ils retrouvèrent entre autres les restes du Phare d'Alexandrie.

La statue de Zeus à Olympie


Lieu
La statue se trouvait dans l'ancienne ville d'Olympie, sur la côte ouest (du Péloponèse) de l'actuelle Grèce, à environ 150 km à l'ouest d'Athènes.

Historique
Le temple fut construit par l'architecte Libon en 450 avant J.C et la statue en 440 par le sculpteur Phidias. Le temple fut brûlé mais la statue avait été transportée à Constantinople mais fut détruite par un incendie en 462.

Description
Phidias avait sculpté Zeus assis sur son trône et bien que le temple était très grand, on avait l'impression que s'il se levait, il allait détruire le temple. C'est cette idée de force qui plaisait au poète.
La base de la statue faisait 6.5 mètres de profondeur et 1 mètre de hauteur. La statue elle-même faisait 13 mètres de haut.
Pausanias la décrivait comme ceci: "Sur sa tête était sculptée une couronne de feuilles d'oliviers. Dans sa main droite il tenait une figure de victoire faite d'ivoire et d'or. Dans sa main gauche il tenait un sceptre décoré avec toutes sortes de métaux sur lequel se tenait perché un aigle. Ses sandales étaient faites en or de même que sa robe.Ses vêtements sont couverts d'animaux et de plantes." Le trône était décoré avec des pierres précieuses, de l'ivoire, de l'ébène et de l'or.


Le colosse de Rhodes

Lieu
Le colosse se trouvait à Rhodes, petite île grecque de la mer Egée, qui se situe près de la Turquie.

Historique
Au IVème siècle avant notre ère, Rhodes, une petite île entre Chypre et Athènes, constituait l'un des plus grands centres maritimes et commerciaux de l'époque. Les constructions navales, le commerce du vin et de l'huile d'olive, l'exportation du marbre et d'objets en céramique avaient fait la fortune de l'île.
Longtemps, Rhodes fut sous la domination des Macédoniens. Mais à la mort d'Alexandre le Grand, les habitants saisirent l'occasion pour se révolter et expulser la troupe d'occupation. Après quoi, ils entourèrent leur ville d'une solide muraille et signèrent un traité d'amitié avec l'Egypte. Cette nouvelle alliance ne plut pas au roi de Macédoine, Antigone (surnommé "monophtalmos", c'est-à-dire "le borgne"), qui avait le projet d'attaquer l'Egypte. Les Rhodiens refusèrent de se joindre à une expédition dirigée contre leur allié, le souverain du Nil, Ptolémée Ier.
Furieux, Antigone décida de châtier les habitants de l'île. Durant l'été de l'an 305 av. J.-C., il envoya son fils Démétrios Poliorcète (ce qui signifie "le preneur de villes") mettre le siège devant Rhodes. Malgré ses efforts et ses nombreux guerriers, Démétrios ne parvint pas à se rendre maître de la cité et dut battre en retraite et rembarquer ses combattants.
Pour célébrer cette victoire, les habitants de Rhodes décidèrent d'élever, à l'entrée du port, une statue colossale à l'effigie d'Hélios, dieu du soleil et de la lumière. Pour trouver l'argent nécessaire à la construction du monument, les Rhodiens eurent l'idée de vendre les machines de guerre abandonnées par Démétrios devant l'enceinte fortifiée. Une fois les fonds réunis, ils firent appel à un sculpteur célèbre, Charès de Lindos, un élève du grand Lysippe, le sculpteur officiel d'Alexandre.
La construction, commencée peu après le siège de 305-304 av. J.-C., dura douze ans.

Description
Le colosse de bronze, haut d'une trentaine de mètres, représentait un jeune homme nu, debout. Son front était ceint de rayons - à l'image de ceux que diffuse le soleil - son bras gauche pendait le long du corps, tandis que le droit s'avançait en un geste protecteur.
Certains auteurs pensent que la statue pouvait enjamber l'entrée du port, les pieds du colosse reposant sur chaque extrémité des digues de protection.
En fait, la pose et le véritable emplacement de la statue demeurent inconnus.
Des Sept Merveilles du monde, le colosse de Rhodes fut celle qui eut l'existence la plus brève. Moins de soixante ans après son édification, en 225 avant notre ère, un violent tremblement de terre la fit s'écrouler. Les débris de bronze restèrent longtemps sur place ( Deux siècles et demi plus tard, Pline l'Ancien, visitant l'île, put en faire une description minutieuse, s'étonnant en particulier "du vide des membres rompus qui ressemblent à des cavernes".)
En 653, une expédition arabe vers la mer Egée fit escale à Rhodes et dévasta l'île. Les envahisseurs récupérèrent tous les fragments métalliques de la statue et de son armature et les vendirent.
Le Mausolée d'Halicarnasse
Lieu
Le mausolée se trouvait à Halicarnasse, ancienne cité grecque de Carie, dans le sud-ouest de l'Asie Mineure. Aujourd'hui cette ville porte le nom de Bodrum et se trouve dans l'actuelle Turquie
Historique
Mausole, petit roi d'Asie Mineure doit sa renommée à un unique monument, son tombeau, dont le nom issu du sien est devenu synonyme de tombe monumentale (un mausolée).
Fils du roi Hecatomnos, Mausole monte sur le trône de Carie, région côtière de l'ouest de l'Asie Mineure, en 377 av. J.-C., il épouse sa soeur Artémise et, avec elle, règne jusqu'à sa mort survenue en 353. C'est Mausole qui va faire le choix du site d'Halicarnasse. Le jeune souverain, très marqué par l'hellénisme et désireux d'ouvrir son pays à l'art et à la culture, organise la nouvelle cité en la dotant de réalisations monumentales qu'il juge dignes d'une grande capitale: un palais (dont il ne reste aucune trace), une vaste enceinte (encore visible en partie) et son propre tombeau, inachevé à sa mort, pour lequel il avait fait venir les artistes les plus fameux.
Selon Vitruve (ingénieur militaire et architecte romain, Ier siècle av. J.-C.), c'est Mausole lui-même qui fit entreprendre la construction de son tombeau, selon une tradition de gloire posthume propre à de nombreux souverains. Par contre, Pline l'Ancien (naturaliste et écrivain latin, Ier siècle ap. J.-C.), qui nous a laissé la description la plus complète que l'on possède sur le Mausolée, attribue l'initiative de cette oeuvre à Artémise (ce qui semble être incorrect).
Jusqu'au XIVe siècle, le Mausolée se dressait encore à proximité du rivage. Sur la pointe rocheuse s'avançant vers le large, où Mausole avait fait édifier son palais, les Turcs, en puisant sur les matériaux antiques, élevèrent une forteresse. En 1403, les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, profitant de la désorganisation de l'Empire ottoman, s'installèrent à Halicarnasse (alors nommée Mesy) et y entreprirent l'agrandissement de la petite citadelle turque. Ils utilisèrent les pierres trouvées sur place et qui appartenaient au Mausolée. Le nouveau château fut baptisé "château Saint-Pierre" par les croisés; abrégé en latin par Petreum puis déformé par les Turcs quand ils s'emparèrent du site en Pedrum puis en Bodrum, nom de l'actuelle localité.

Description
Mausole avait choisi de faire élever son tombeau au milieu de la ville; choix étrange puisque les inhumations se faisaient toujours dans des sites établis hors des agglomérations. Il faut voir là le témoin d'une volonté de grandeur.
La description que nous avons du Mausolée tel qu'il dominait la nouvelle capitale de la Carie nous est faite par Pline. Il nous vante le talent des artistes ayant participé à la construction du monument: Pythéos, fut l'architecte, concepteur du projet dans ses formes générales; il fut aidé par un confrère du nom de Satyros de Paros. Les sculpteurs: Bryaxis, le plus jeune, était chargé de décorer le côté nord. On lui attribue (sans pouvoir le confirmer) les statues de Mausole et d'Artémise. Léocharès est l'auteur du côté ouest; Timothée, de la face sud et Scopas, de la face est.
Pour se faire aujourd'hui une idée de ce qu'était la silhouette de la tombe monumentale du roi Mausole et de la reine Artémise, il faut se rendre sur le site de l'ancienne capitale carienne, Mylasa ( actuellement Milâs, une petite ville turque) où on peut trouver un édifice funéraire élevé pour un notable de l'époque romaine et qui est une duplication réduite du Mausolée d'Halicarnasse.

(Offline)   Reply With Quote
Old 07-04-2006, 03:15 PM   #2 (permalink)
Growing Member
 
stradivarius's Avatar
 
Join Date: Jul 2006
Posts: 24
stradivarius is an unknown character at this point
Default

salut
je veux bien te le traduire
mais tu le veux avec l'alphabet arabe ? ou en alphabet latin ??
(Offline)   Reply With Quote
Old 11-02-2006, 11:19 AM   #3 (permalink)
Brand New Member
 
moura's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Posts: 1
moura is an unknown character at this point
Default

Don Fernand, premier roi de Castille
Dona Urraque, infante de Castille
Don Diègue, père de don Rodrigue
Don Gomès, comte de Gormas, père de Chimène
(Offline)   Reply With Quote
Old 11-02-2006, 05:41 PM   #4 (permalink)
Teyah
 
sierpe's Avatar
 
Join Date: Jul 2006
Location: Algeria
Posts: 2,334
sierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant futuresierpe has a brilliant future
Default

Quote:
Originally Posted by moura View Post
Don Fernand, premier roi de Castille
Dona Urraque, infante de Castille
Don Diègue, père de don Rodrigue
Don Gomès, comte de Gormas, père de Chimène


(Offline)   Reply With Quote
Old 10-02-2008, 05:20 PM   #5 (permalink)
Junior Member
 
lamisse's Avatar
 
Join Date: Oct 2008
Posts: 9
lamisse is an unknown character at this point
Default

c' est un long texte mais si tu veux je peux le traduire
ok
merci
(Offline)   Reply With Quote
Reply

Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off
Trackbacks are On
Pingbacks are On
Refbacks are On


Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
traduction arabe en francais d1 mot svp urgent supastar Arabic Translation - ترجمة عربية 3 10-02-2008 05:24 PM
English words with Arabic origins! xpsal News and articles about languages 14 12-07-2007 08:07 PM
besoin d'aide c'est trés urgent!!! svp merci...traduction de français à allemand carisma Übersetzungs Hilfe (Deutsch) 3 09-17-2006 04:43 PM
Svp Urgent Traduction Francais Arabe Tunisien nadiaF Arabic Translation - ترجمة عربية 0 11-02-2005 09:27 AM
Etats-Unis :: OUEST USA MODE D'EMPLOI LIENS News Le tour du monde 0 01-27-2005 03:05 PM

Arabic Translation - ترجمة عربية : The international discussion forum : traduction francais arabe tres urgent

Powered by vBulletin® Version 3.8.0
Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
SEO by vBSEO 3.2.0 RC5 - vBulletin Skin developed by: vBStyles.com
International forum : traduction - translation - übersetzung

Traduction || Une agence de traduction, eine Übersetzungsagentur : Traduction allemand Französisch Übersetzung - Agence Traduction allemand